Recherches plastiques

Modifier la perception d'un lieu, interférer dans une routine choisie, proposer la possibilité d'une histoire, mais ne pas forcément la raconter.

Écriture et plastique peuvent être liées ou entremêlées, pourvu qu'elles révèlent leurs incertitudes.

ainsi de suite

 

« […] Réalisées pour l'exposition à partir des clichés pris sur son téléphone, deux séries de dessins dévoilent des segments de paysages forestiers. En dialogue avec des textes collectés ou rédigés, dessins et récits se questionnent sans s'illustrer. Le motif de la forêt, qui habite de façon récurrente l'univers de Julia Sørensen, apparaît dans ses œuvres comme un lieu de projection où fiction et réalité se mêlent pour ouvrir un espace de rencontre entre les possibles de l'imaginaire et les contraintes du réel.

À partir d'un répertoire d'images et de textes, ses œuvres naissent par déclinaison sérielle et par assemblage. Dans une sorte de bricolage de sens, elle crée des séquences qui semblent pouvoir continuellement se reconfigurer.

Entre écriture et dessins, structure et langage, s'élaborent des bribes de narrations qui ne se donnent pas au premier regard, et où le sens peut successivement se perdre, s'inventer ou se trouver, et ainsi de suite... »

Texte de Gabrielle Boder pour ainsi de suite, exposition avec Anouchka Perez à la Ferme de la Chapelle, Grand-Lancy, 2018

EFFAIRE (Fa-Fu)

Extension plastique du projet d'écriture.

Fa-Fu_CACY19-21_HD.jpg

 © Claude Cortinovis_CACY 2017

Semaine d'absence

 

« [Donner] à voir son emploi du temps, partagé généralement entre l'atelier et un travail dit alimentaire. Et si parfois l'on était présent ni dans l'un ni dans l'autre? Quarante feuillets tapés à la machine à écrire transcrivent scrupuleusement quarante heures de dialogue entre une réponse automatique d'absence du bureau qui répond à une réponse automatique d'absence d'atelier et ainsi de suite. Chaque feuillet est réalisé en une heure: quarante heures de travail pour justifier quarante heures d'absence. Comme une semaine ordinaire. »

Karine Tissot, Centre d'art contemporain d'Yverdon-les-Bains

moyens titres

 

Installation de 5 vidéos lues en boucle sur 5 téléviseurs.

À partir d'une collection de faits divers tirés d'une année de journaux gratuits, des fragments de textes répartis sur 5 vidéos lues en boucle côte à côte composent aléatoirement de fausses nouvelles nouvelles, sorte de recyclage de désinformations.

Ce travail a été montré sous forme de projection en septembre 2011 à Rodeo12, vitrine-appartement, Genève

Fictions journalières

 

Collection d'images-notes prises avec le téléphone portable, amorces d'événements possibles, indices ou non-lieux, brèches dans le quotidien.

 

Travail en cours.

© Julia Sørensen 2019

AbsenceAutomatique - page 1

Go to link