Publications

couverture livre (FA-FU) Julia Sørensen

Partir d'une liste de septante-cinq ou soixante-quinze mots en F, arbitrairement choisis dans un dictionnaire. De fabriquer à fuyant. Disloquer chaque mot pour en tirer des images, avec ces images en esquisser une (re)définition absolument subjective.

(FA-FU), éditions art&fiction, Lausanne 2018

couverture livre cocon-fort julia sorensen

Petites ou grandes angoisses du quotidien, captées ou extrapolées, transformées en morceaux de fiction. Emmenée à Madagascar par un projet, l'auteure collectionne les moments de fragilité. Le manque de repères, l'étrangeté, la disponibilité imprévue ont donné à ces écrits fragmentaires du quotidien une résonance poétique.

 

Extrait: 

" Les fleurs s'exposent au soleil du dimanche. Tout le monde est bien habillé, la semaine semble ne jamais avoir existé. Il n'y a pas un bruit. L'air est léger. Le vent distribue quelques rafales, de temps à autre.

 

La route est poussiéreuse. À côté de moi une femme accroupie dépose ses excréments derrière une benne à ordures. Elle ne porte pas de chaussures, seulement un long manteau rouge qu'elle prend soin de relever pour éviter qu'il ne touche le sol."

 

Je ne sais pas marchander."

 

Cocon-Fort, éditions des sauvages, Genève 2012

Couverture livre sans un je Julia Sørensen

Personne ne le sait, je collectionne.

Je n'achète que des objets qui ont des défauts.

Je n'aime pas vraiment les livres.

J'ai installé mon lit près de la fenêtre, j'épie les passants.

Une fois par année, je prends des vacances.

 

sans un je, éditions art&fiction, coll. ShushLarry, Lausanne 2008

TRAVAIL EN COURS

Tous les mercredis et les samedis d'été, il se rend à la piscine municipale armé d'une chaise longue, d'un journal, d'une glacière avec son repas de midi. Il n'aime pas l'eau. Il ne fréquente pas les bassins, seulement la pelouse. Avec le temps, il a trouvé un emplacement idéal, partiellement ombragé, situé entre le bassin olympique et la pataugeoire, avec vue sur la terrasse du self-service.

Il vient tôt le matin, à l'ouverture des caisses, pour éviter que quiconque n'occupe avant lui sa parcelle de gazon, celle qu'il a mis si longtemps à choisir. Il porte des lunettes de soleil avec une correction pour sa myopie. Il dit à peine bonjour, ne parle à personne, ne sourit jamais, les caissières à l'entrée ne l'aiment pas. Ni d'ailleurs le personnel du restaurant, les maîtres nageurs, les nettoyeurs, les baigneurs.

 

Extrait de la nouvelle

La chaise longue

1. choisir ses mots dans le dictionnaire

2. bien les mélanger

3. les redistribuer au hasard

4. les compléter avec d'autres

5. parfois, ne pas les utiliser

 

Extrait:

"85. Sa grand-mère débranche la petite lampe opaque du salon. Avec son jupon elle nettoie l'ampoule, uniquement si elle est usée, et plie l'abat-jour pour l'emmener dans son sac à main.

 

86. Elle se promène librement avec des bigoudis sur sa tête, pour faire sécher sa coiffure.

 

87. Elle jette un regard ironique sur un manteau de fourrure qui lui paraît complètement irréel.

 

88. Elle repousse gentiment un client qui lui propose de déplacer la moitié de son kiosque.

 

89. Elle lui rend sa marguerite, disant qu'elle trouve abominable de lui avoir arraché les pétales.

 

90. Elle a perdu le sac dans lequel elle accumulait inlassablement des bombes.

 

Segments de plomberie aléatoire, éd. Héros-Limite et École supérieure

des beaux-arts, coll. courts-lettrages, Genève 2005

© Julia Sørensen 2019